salon avec parquet canapé d'angle table basse

Comment entretenir son parquet ?

Le parquet donne à un sol un aspect noble et très chaleureux. En chevrons, à coupe de pierre, à bâtons rompus, à coupe perdue ou encore en vannerie, il peut être posé de multiples façons. Découvrez comment entretenir votre parquet.

Le parquet massif

Si votre parquet en bois massif a été huilé, vous pouvez facilement le nettoyer en utilisant un balai à franges légèrement humidifié. Pour qu’il conserve son aspect brillant, appliquez une fine couche d’huile au moins une fois par an sur toute sa surface. Les taches récalcitrantes s’en iront si vous les frottez délicatement avec une éponge douce et du savon noir. Si le parquet massif est ciré, n’utilisez surtout pas de l’eau pour l’entretenir. Elle pourrait le tacher de manière irréversible. Nettoyez-le avec un aspirateur ou un balai, et lustrez-le à l’aide d’un chiffon microfibre.

Le parquet vitrifié

Le parquet vitrifié est plus facile à entretenir. Il suffit de passer l’aspirateur et la serpillière environ une fois par semaine. Si quelques taches persistent, frottez-les doucement à l’aide d’une éponge douce imbibée de vinaigre blanc. Attention, vous devez sécher votre parquet vitrifié après son lavage, car une stagnation de l’eau pourrait l’altérer. Si vous observez une rayure impossible à atténuer avec le passage d’un chiffon microfibre, poncez-la, et passez à nouveau un produit de vitrification sur cette petite surface.

Le parquet stratifié

Il est facile de nettoyer un parquet stratifié sans laisser aucune trace. Employez pour cela un balai microfibre légèrement imbibé d’eau, et les taches s’en iront sans difficulté. Si néanmoins une salissure demeurait incrustée, quelques gouttes de savon noir dans l’eau de nettoyage y remédieront vite. Il ne faut jamais nettoyer à grande eau un parquet stratifié, car l’eau pourrait s’infiltrer entre les lattes, et faire pourrir la structure de la lame.

Une solution qui allie côté pratique et esthétique

Découvrez le carrelage imitation parquet, une solution qui permet de donner à votre intérieur la chaleur et l’élégance d’un sol en bois massif, tout en profitant de l’entretien facile du carrelage. C’est un revêtement totalement insensible à la chaleur, et sur lequel vous pouvez faire glisser des meubles, sans risque de rayures. Votre sol durera encore plus longtemps qu’un véritable parquet. Passez l’aspirateur une fois par semaine, ou quand vous voyez que c’est nécessaire, et nettoyez ensuite à l’aide d’une serpillière dans un seau d’eau très chaude. Vous pouvez diluer dedans un peu de vinaigre blanc et de savon noir. Cet effet peut même être utilisé sur un carrelage mural de salle de bain pour un effet lambris chaleureux et design à souhait !

personne qui bricole avec une visseuse makita

Comment fabriquer des étagères murales originales ?

Vous aimez le bricolage, et vous êtes féru de DIY ? Pourquoi ne pas fabriquer vous-même vos étagères murales personnalisées et insolites ? Armez-vous de quelques outils, et laissez libre cours à votre imagination, pour décorer votre pièce de façon originale.

Utiliser des cadres anciens

Relookez votre collection de vieux cadres qui traîne au grenier, pour créer des étagères à la fois anciennes et modernes. Il vous suffit de fabriquer des caisses d’environ 20 cm de profondeur avec des planches en bois, et adaptées aux dimensions des cadres. Fixez-en une au dos de chacun d’entre eux, et accrochez-les sur le mur de façon non symétrique, pour un résultat désassorti du plus bel effet.

Des étagères murales triangulaires

Achetez des planches de bois d’environ 20 cm de largeur. Vous pouvez choisir du bois brut, pour un aspect très bohème et naturel, ou bien verni, pour un décor chaleureux et accueillant : tout dépend de l’ambiance que vous voulez créer dans votre pièce. Munissez-vous ensuite de vos outils Milwaukee par exemple, une scie, un mètre, une perceuse, une visseuse et une ponceuse, pour confectionner vos étagères originales en forme de triangle équilatéral. Poncez les arêtes, et assemblez les planches entre elles à l’aide de vis. Vous pourrez les imbriquer les unes dans les autres, comme dans un jeu de construction, ou bien varier les dimensions pour créer un ensemble à la fois hétéroclite et parfaitement assorti.

Des caisses de vin revisitées

Vous êtes amateur de la dive bouteille ? Consacrez-lui la déco d’une de vos pièces, en utilisant d’anciennes caisses de vin en bois pour confectionner vos étagères. Nettoyez-les bien, avant de les fixer au mur à l’aide de chevilles et de vos outils Bosch. Vous pouvez aussi découper des fonds de tonneau, pour installer des étagères des plus atypiques, tout en rondeur. Effet vintage et ambiance rétro garantis !

étagères en bois faites maison
Source : Archzine sur Pinterest

Pour les musiciens et les sportifs

Votre passion vous fait vibrer ? Alors, ornez les murs de la maison de votre matériel revisité. Si vous aimez le ski, dénichez une ancienne paire de skis en bois, et fixez-les au mur l’un en-dessous de l’autre, dans un esprit très chalet. Vous pouvez aussi utiliser des planches de bois pour faire vos étagères, tout en incrustant dedans un guidon de vélo. Amateur de musique ? Démontez une vieille guitare désaccordée, pour ne garder que la caisse de résonnance, et fixez celle-ci au mur de manière verticale. Vous n’avez plus qu’à y insérer de petits plateaux, et vous voilà avec une belle étagère originale !

jeune homme assis sur un banc à côé d'une plante tenant une tasse

Comment prendre soin de ses chaussures en daim ?

Contrairement aux idées reçues, le daim est une matière résistante qui s’entretient assez facilement. Si vous êtes précautionneux et que vous nettoyez régulièrement vos chaussures en daim, elles resteront en bon état pendant de longues années. Quelles sont les habitudes à avoir pour en prendre soin et les nettoyer sans les abîmer ? Explications.

L’imperméabilisation, clé de la durabilité

La paire de chaussures en daim est une pièce incontournable du vestiaire masculin, notamment les boots pour homme extrêmement tendance, en particulier à l’automne. Pour entretenir vos chaussures préférées et retarder au maximum leur usure, il est important de les imperméabiliser. C’est le premier réflexe à avoir, dès l’achat, pour protéger la matière de l’humidité et de l’air. Choisissez un produit imperméabilisant conçu spécialement pour le daim. Renouvelez ensuite l’opération après avoir porté vos chaussures quelques fois.

Le dépoussiérage régulier

Vos boots ou tout autre modèle de chaussures en daim nécessitent aussi un dépoussiérage régulier. Pour préserver la matière, brossez délicatement la chaussure à l’aide d’une brosse à poils doux. La poussière accumulée sera ainsi retirée en douceur, sans altérer le daim qui retrouvera immédiatement son éclat et sa couleur d’origine.

Le nettoyage à sec

Pour un nettoyage complet de vos chaussures en daim, procédez après le dépoussiérage à un nettoyage à sec. Nous vous conseillons pour cela l’usage d’un spray spécial daim. Vaporisez la chaussure (préalablement dépoussiérée bien sûr) puis laissez poser une heure. Le tour est joué ! Cette étape permet de raviver la matière. Pour éliminer les taches, vous pouvez utiliser une gomme de nettoyage. Le produit, une fois passé sur la tache, l’élimine très facilement. Pour une solution plus naturelle, vous pouvez également opter pour un mélange d’eau tiède et de vinaigre blanc, également très efficace. Les taches de graisse plus difficiles à enlever pourront être traitées à la terre de Sommières.

Protéger le daim des agressions

Pour préserver l’aspect et la qualité de vos chaussures en daim, un nettoyage ponctuel ne suffira pas forcément. Il est tout aussi important de protéger sa paire de chaussures au quotidien de toutes les agressions susceptibles d’abîmer la matière. En hiver, ne laissez pas par exemple vos chaussures en daim près du chauffage qui pourrait assécher le cuir. Évitez bien entendu de sauter dans les flaques d’eau avec vos boots en daim, même si c’est très tentant. Ne brossez pas non plus vos chaussures trop fort, au risque de ternir la couleur. Si tel est le cas, un cirage spécial daim peut être utilisé pour la raviver.

Autres conseils pour garder vos chaussures en daim longtemps

Pour garder vos chaussures en daim belles longtemps, il faut aussi appliquer quelques règles simples au quotidien. Essayez de ne pas porter les mêmes chaussures tous les jours. Elles ont besoin de respirer et de sécher entre deux journées. Pour que leur forme se maintienne, vous pouvez les ranger avec un embauchoir ou, si vous n’en avez pas, du papier journal à l’intérieur. Evitez aussi de les laisser près d’une source de chaleur.

Maintenant vous savez tout pour avoir de belles chaussures en daim !

deux personnes qui descendent une piste de ski

Comment choisir son pantalon de ski ?

Le pantalon est une composante essentielle de la tenue du skieur. Il protège le bas du corps du froid, du vent et de la neige. Mais il ne doit pas gêner les mouvements du sportif. Découvrons ensemble comment choisir un pantalon adapté.

La bonne matière

Le bon pantalon de ski possède deux qualités essentielles : il est à la fois imperméable et respirant. Il doit isoler votre corps des basses températures et des intempéries, tout en permettant une évacuation efficace de la transpiration. Pour cela, certaines matières sont bien sûr plus performantes que d’autres. Le Gore-Tex et le PrimaLoft font partie des plus connues, car elles assurent une excellente imperméabilité. Il en existe bien d’autres, disponibles en magasin de sport pour tous les budgets. En plus de l’isolation, vous devez vous sentir bien au chaud dans votre pantalon. L’intérêt d’opter pour une matière technique, c’est que la sueur est évacuée pendant l’effort et que vous vous sentez à l’aise dans votre tenue.

En cas de très grand froid, vous pouvez ajouter un collant thermique sous votre pantalon, en laine mérinos par exemple.

La bonne forme et la bonne taille

Vous connaissez l’importance d’avoir des gants et un casque de ski à la bonne taille. C’est pareil pour votre pantalon ! Ne commandez pas votre habit sur internet au hasard. Il est très important d’essayer votre pantalon pour vérifier qu’il est parfaitement ajusté. N’hésitez pas à plier les genoux et à effectuer des mouvements larges pour vous assurer du maintien et de l’élasticité du tissu. Si vous comptez porter un legging ou un collant chaud dessous, prenez une taille de plus que d’habitude. Côté coupe et coloris, tout dépend de vos goûts. Un pantalon qui monte haut vous permettra d’éviter les projections de neige, surtout en cas de chute.

une personne qui descend une piste de ski

Les petits plus qui font la différence

Certains détails peuvent vraiment être très appréciables en pleine descente de piste. On pense par exemple aux pantalons dont le bas de jambe est renforcé par des guêtres. Cela assure une plus grande étanchéité à votre vêtement. Quelques modèles de pantalons disposent de bretelles pour un maintien idéal. Les renforts au niveau des genoux, des tibias et des fesses sont très pratiques afin d’éviter les chocs douloureux lors des chutes. Enfin, de nombreuses poches, qu’elles soient faciales, latérales, zippées ou à boutons pression, vous faciliteront la vie. Si vous êtes un skieur expérimenté qui fait du hors-piste, optez pour un pantalon coloré ou avec des bandes réfléchissantes pour être vu de loin. Une balise de sécurité intégrée peut même vous sauver la vie.

machine à laver avec hublot

Comment réparer soi-même une machine à laver ?

Malgré la fiabilité des appareils électroménagers, comme les machines à laver, leur utilisation quotidienne peut être sujette à quelques dysfonctionnements. Le premier réflexe est alors de faire appel à un dépanneur. Or, de nombreux problèmes mineurs peuvent être résolus sans l’aide d’un professionnel. Comment faut-il s’y prendre pour réparer soi-même sa machine à laver ? Suivez nos conseils.

Identifier la panne

Avant d’intervenir et d’envisager l’achat de pièces détachées pour machine à laver, il est essentiel de diagnostiquer l’origine du problème. La plupart des modèles disponibles intègrent un système de reconnaissance des dysfonctionnements. Cela se traduit par l’affichage d’un code erreur. Il faut alors se reporter à la notice du constructeur ou consulter le web pour obtenir sa signification. Parmi les pannes les plus fréquentes, on peut évoquer :

  • des vibrations anormalement intenses ;
  • l’appareil ne répond pas ou refuse de lancer un programme ;
  • un problème d’accumulation d’eau ou un défaut de vidange ;
  • une fuite.

Avant toute intervention, il convient de couper l’alimentation électrique et de porter des gants de sécurité. En fonction de la panne rencontrée, il peut être nécessaire de démonter une partie spécifique de la machine à laver, comme la porte ou le hublot.

Rechercher les pièces de remplacement grâce aux boutiques en ligne spécialisées

De nombreux spécialistes proposent des pièces détachées pour l’électroménager. Cela concerne aussi bien les machines à laver que les modèles de lave-vaisselle ou de sèche-linge. En fonction du prestataire choisi, il est possible de disposer du catalogue de pièces de son modèle ou de saisir les références propres à l’élément à remplacer. On peut également faire la distinction entre les pièces compatibles et celles d’origine constructeur selon ses préférences et les disponibilités en stock. Par ailleurs, certaines boutiques en ligne proposent un service avant-vente pour s’assurer d’acheter la référence adéquate au juste prix.

Se faire accompagner pour réparer sa machine à laver

Des principes de précaution au démontage des pièces défectueuses, réparer sa machine à laver nécessite une préparation minimale. Selon son degré de complexité, l’intervention peut être accessible aux bricoleurs débutants et expérimentés. Avant de réaliser la réparation en elle-même, il est recommandé de consulter des tutoriels sous forme de vidéos pour connaître les différentes étapes à observer. D’autres solutions d’entraide sont disponibles auprès des forums et des blogs spécialisés. On compte aussi plusieurs plateformes communautaires de bricoleurs et de professionnels qui proposent leur aide, ainsi que des fiches pratiques à parcourir gratuitement.

Pourquoi investir dans un adoucisseur d’eau ?

Des canalisations pleines de tartre, des tâches blanchâtres sur votre robinetterie, une eau au goût très prononcé… Quand le calcaire est partout, il endommage vos appareils ménagers et nuit à votre confort quotidien. Une eau trop dure peut également assécher votre peau et provoquer des réactions allergiques, comme l’urticaire. Pour lutter contre le calcaire, il existe une solution simple et économique : l’adoucisseur d’eau. Zoom sur cet appareil ingénieux.

Quels sont les inconvénients et les risques d’une eau trop dure ?

Une eau trop dure est une eau très chargée en calcaire. Elle entartre vos tuyaux de canalisation, fragilise votre peau et endommage votre électroménager. Lorsque vos appareils sont pleins de calcaire, leur durée de vie est fortement réduite. C’est le cas, par exemple, pour votre robinetterie et votre chauffe-eau.

Investir dans un adoucisseur d’eau permet de garantir la longévité de vos appareils et, ainsi, de réduire votre empreinte énergétique. En effet, lorsqu’un appareil électroménager ne fonctionne plus, on le remplace souvent par un autre, allant alors à l’encontre d’une démarche de développement durable.

En outre, une eau forte en calcaire est désagréable à boire. Elle peut contenir des résidus et avoir un arrière-goût prononcé que n’a pas l’eau adoucie. Dans certaines maisons et dans certains appartements, l’eau du robinet est tellement dure que les habitants préfèrent acheter de l’eau en bouteille, augmentant ainsi leurs dépenses énergétiques et économiques.

Comment installer un adoucisseur d’eau chez soi ?

Sur le marché, il existe aujourd’hui plusieurs adoucisseurs d’eau. Ils fonctionnent le plus souvent par échange d’ions et se placent sur la canalisation principale de votre logement. Ainsi, ils filtrent l’eau calcaire à sa source et permettent d’obtenir de l’eau adoucie à tous les points d’eau.

L’adoucisseur d’eau est composé de deux bacs. L’un, avec une résine, permet de capter le calcaire contenu dans l’eau. L’autre, rempli de sel, permet de laver et de rincer la résine pour que l’adoucisseur se régénère automatiquement.

Évidemment, un adoucisseur d’eau s’entretient. Vous devez ajouter du sel adoucisseur quand le stock est épuisé, sans quoi l’appareil ne peut fonctionner correctement et peut rapidement devenir insalubre. Il est également important de savoir quand changer la résine de votre adoucisseur, pour ne pas le faire tourner pour rien.

Adoucisseur

Comment fonctionne un adoucisseur ?

L’adoucisseur d’eau n’a rien de magique. Il fonctionne en deux temps. La première phase de service consiste à adoucir l’eau calcaire grâce à la réaction des ions calcium et des ions magnésium au contact de la résine. Une fois captés, ceux-ci sont remplacés par des ions sodium.

Quand la résine est saturée, la phase de régénération commence. Elle dure, selon les modèles, entre une demi-heure et une heure. Un mélange d’eau salée passe alors à travers la résine pour la rincer et la filtrer en profondeur. Quand cette étape est terminée, votre adoucisseur d’eau est prêt à produire de l’eau adoucie à nouveau.

Adoucir dans un adoucisseur d’eau permet-il réellement de faire des économies ?

La réponse est oui. Si l’adoucisseur d’eau peut être cher à l’achat (livraison et pose incluses), il est rentabilisé sur le long terme. Il s’agit en effet d’une solution pérenne à vos problèmes de calcaire. L’eau dure est adoucie naturellement et rapidement, pour plus de confort au quotidien.

L’adoucisseur vous permet également de faire moins de dépenses en réparation et en entretien de vos appareils et de vos canalisations, qui s’entartrent moins facilement. La durée de vie de votre électroménager étant allongée, vous repoussez alors l’échéance d’un nouvel achat et pouvez utiliser vos appareils plus sereinement.

Enfin, l’eau adoucie est meilleure pour la santé, comme nous avons pu le voir. En outre, boire de l’eau adoucie ne présente pas de risques pour l’organisme, tant que votre alimentation reste équilibrée et variée. Elle permet également plus d’efficacité des produits d’hygiène et d’entretien : shampoings, savons et produits vaisselle réagissent mieux à l’eau adoucie qu’à l’eau dure.

Investir dans un adoucisseur d’eau est la solution idéale lorsqu’on souffre de l’infiltration du calcaire partout dans la maison. Pour choisir correctement votre modèle, renseignez-vous directement auprès des fabricants et comparez les différents prix et les différentes prestations. Vous verrez, vous ne le regretterez pas !

jacuzzi

Comment entretenir son spa ?

Pour bénéficier des bienfaits du spa sur la durée, il est important de l’entretenir régulièrement et de façon rigoureuse. La qualité de l’eau et de l’équipement est en effet la garantie de baignades agréables durant lesquelles vous pouvez profiter de toutes les vertus du spa. Comment entretenir efficacement son spa ? A quelle fréquence ? On vous dit tout.

Spa : une eau de qualité

La qualité de l’eau est la première chose à vérifier dans votre spa. Une eau de mauvaise qualité va en effet diminuer les effets positifs du spa. Pour cela, il est important de contrôler régulièrement le système de filtration de l’eau. C’est la première étape du nettoyage de l’eau de votre spa. L’utilisation de nettoyant pour filtre de spa est nécessaire pour un système de filtration optimal. Vous pouvez effectuer ce nettoyage toutes les 1 à 2 semaines en fonction de la fréquence d’utilisation du spa. Pour que l’eau de votre spa soit propre, il faut aussi la désinfecter. Pour cela vous pouvez utiliser du chlore ou du brome. Il convient aussi de vérifier régulièrement l’équilibre de l’eau tant au niveau du pH que de la dureté. Certains produits d’entretien pour spa permettent de corriger ces niveaux lorsque c’est nécessaire.

Comment nettoyer son spa ?

Si vous utilisez régulièrement votre spa, il convient de le nettoyer toutes les 1 à 2 semaines. Nettoyez la cuve, la ligne d’eau et les équipements du spa. Vous pouvez utiliser des brosses et des produits spécialement conçus pour le nettoyage des spas. Passez de temps en temps un coup d’éponge sur le couvercle de votre spa. Pour détacher votre spa, il est indispensable d’utiliser un produit qui convient au matériau. Pour les tâche courantes et peu incrustées, un peu de vinaigre blanc peut aussi suffire.

Si votre spa se trouve en extérieur, il est conseillé de le lustrer avec du polish au moins une fois par an, même si cette étape n’est pas obligatoire. Le polish permet de le faire briller mais le protège aussi de la chaleur et du soleil. Cela permet aussi d’empêcher l’apparition de tartre sur la cuve.

De temps à autres, vous pouvez aussi utiliser un produit spécial pour nettoyer l’intérieur des tuyaux du spa. Empêcher les canalisations de s’encrasser permet d’éviter la prolifération des bactéries et l’apparition de mauvaises odeurs.

Quand et comment vidanger son spa ?

Il est important de vidanger son spa. La vidange d’entretien doit être faite tous les 3 mois environ. Une fois votre spa vidangé, il suffit de le nettoyer et de le remplir à nouveau puis d’effectuer les contrôles de l’eau comme d’habitude.

Il est aussi essentiel de réaliser une vidange avant d’hiverner votre spa. Ce sera surtout le cas si votre spa est en extérieur, ou si vous prévoyez de ne pas l’utiliser pendant une longue période. Pour cela il faut vider la cuve entièrement et couvrir votre spa. Les équipements doivent être débranchés et vous devez couper l’alimentation.

Vous savez maintenant tout de l’entretien d’un spa. A vous les bienfaits de la balnéothérapie !

Comment installer un plafonnier ?

Installation dans un nouveau logement ou envie de changer de déco : on est fatalement amené à devoir accrocher un nouveau plafonnier chez soi ! La bonne nouvelle, c’est que c’est loin d’être compliqué. C’est même un petit bricolage à la portée de tous. Un seul impératif : faire preuve d’un minimum de précautions !

Le matériel

Il vous faudra bien entendu… un plafonnier ! Vous ne l’avez pas encore déniché ? Un très large choix de luminaires est disponible sur le marché. Pour le choisir, tenez compte des critères de base : l’emplacement (dimensions, pièce d’eau, etc.) et l’usage (lecture, éclairage de la table, etc.). Le top ? Le plafonnier LED, fonctionnel et peu gourmand en énergie ! Pour l’installer, prévoyez :

  • Un escabeau
  • Une perceuse-visseuse
  • Un mètre
  • Un crayon
  • Un tournevis
  • Une cheville et un foret de même dimension
  • Un boîtier DLC
  • Une pince coupante
  • Une pince à dénuder

Les étapes

Avant de vous lancer dans l’installation de votre plafonnier LED, vous devez couper le disjoncteur. Il est recommandé de vous munir d’un testeur (voltmètre) afin de vérifier que le courant est bel et bien coupé. Déballez votre nouveau plafonnier et disposez soigneusement tout le nécessaire – outils et visserie – afin de pouvoir travailler plus confortablement.

  • Munissez-vous du crayon pour marquer l’emplacement de votre plafonnier. Prenez le temps de bien le positionner, au-dessus de la table de la salle à manger ou au centre de la pièce. Certains plafonniers sont équipés d’une base très large, devant être fixés à l’aide de 2 à 5 vis. Vous devrez donc tracer soigneusement les repères !
  • Percez le trou destiné à la cheville, puis vissez le piton de suspension.
  • Percez le trou destiné à la tige du boîtier de dérivation, et coupez le câble à la longueur adéquate.
  • Dénudez les fils électriques sur 10 à 15 mm.
  • Raccordez les fils, en respectant scrupuleusement les couleurs.
  • Mettez le plafonnier en place.

Comment faire dans un logement ancien ?

Si votre logement n’est pas aux normes, il est probable que les fils sortent directement du plafond. Dans ce cas, le piton de suspension destiné à supporter le poids du luminaire devra être fixé à proximité. Raccordez ensuite les fils au domino de votre plafonnier.

Vérifier l’installation

Avant de ranger vos outils, vérifiez que tout fonctionne ! Attention à ne pas négliger le choix de l’ampoule. Pensez à consulter les informations techniques fournies par le fabricant. L’info cruciale ? La puissance maximale (exprimée en Watt).

En suivant ces conseils ainsi que les étapes d’installation à la lettre, votre plafonnier brillera de mille feux en quelques minutes seulement et sans grand effort à fournir de votre part !

Jeune homme qui regarde sous le capot de sa voiture pour la réparer

Quelles ressources pour se mettre à la mécanique auto ?

Que l’on soit un homme ou une femme, il n’est pas toujours évident de savoir ce qui se passe sous le capot d’une voiture. Là où autrefois, de simples connaissances en mécaniques suffisaient, les voitures ont aujourd’hui de nombreux composants électroniques voire technologiques. Pourtant, il est peut toujours être utile de savoir faire quelques réparations sur sa voiture, sans devoir courir chez son garagiste pour un oui ou pour un non. Voici quelques ressources qui devraient pouvoir vous aider à mettre les mains dans la mécanique !

Les émissions automobiles

À la télévision, il y a toute une ribambelle de programmes : films, séries, émissions, reportages, documentaires, etc. Parmi ces programmes, certains sont entièrement consacrés à l’automobile.

En France, on pourra notamment citer Turbo ou Automoto. Certains programmes anglosaxons ont également été adaptés en version française. C’est le cas par exemple de Top Gear, de Wheeler Dealers (Occasions à saisir), de Pimp My Ride…

Certaines de ces émissions s’intéressent à l’actualité automobile : nouveaux modèles de voitures, salons automobiles, etc. D’autres seront plus dans la pratique et pourront même vous donner quelques précieux conseils : choisir et équiper des chaînes de voiture en hiver, faire du tuning ou bien encore acheter un véhicule d’occasion.

Les applications mobiles et les jeux vidéo

Pour compléter ses connaissances théoriques, il n’y a rien de mieux que la pratique ! Or, on n’a pas toujours l’occasion d’avoir une voiture à réparer sous la main pour s’entraîner. Mais sans aller jusque-là, il est possible de tester ses connaissances avec des exercices et des cas pratiques.

Sur mobile ou tablette, vous pouvez par exemple télécharger des applications dédiées à l’apprentissage de la mécanique automobile. Des cours accessibles partout, tout le temps, accompagnés de tutos et de schémas explicatifs.

Certaines applications vous proposent parfois d’apprendre de façon ludique, comme avec Car Mechanic Simulator (également disponible sur PC). Ce jeu vous demande de rénover des voitures avant de les revendre. Une mise en situation originale qui permet de se plonger plus facilement dans les rouages de la mécanique !

Votre garagiste

Qui de mieux qu’un professionnel de l’automobile pour vous enseigner quelques connaissances sur la mécanique ? Sans aller jusqu’à leur demander des cours particuliers, certains garagistes sont toujours prêts à partager des bons conseils avec leurs clients.

Vous pourrez par exemple profiter de la révision de votre Peugeot ou de votre Citroën pour demander à votre garagiste de vous montrer comment faire votre vidange. Idem, lorsque vous faites changer vos pneus d’été, demandez-lui conseil pour régler votre parallélisme vous-même.

D’une manière générale, dès que vous vous rendez dans un garage ou dans un magasin automobile, n’hésitez pas à poser des questions. Petit à petit, vous comprendrez mieux le fonctionnement de votre voiture. À terme, vous serez peut-être capable d’effectuer certaines petites réparations vous-même !

pancarte open magasin

Changer de vie et ouvrir une franchise

Le rêve de changer de vie, beaucoup de personnes le font mais peu passent vraiment à l’action. Pourtant, l’épanouissement est parfois lié à ce genre de décision. Quitter son poste actuel pour se mettre à son compte peut permettre de trouver un nouveau rythme et de donner un nouvel élan à sa carrière et à sa vie personnelle.

Ouvrir une franchise : choisir la sécurité

La raison principale qui empêche souvent de sauter le pas c’est la peur de ne pas réussir. Quitter un poste stable pour se mettre à son compte peut faire peur. Mais en choisissant d’ouvrir une franchise, c’est aussi faire le choix de la sécurité. Tout d’abord, les marques ouvertes à la franchise ont souvent un petit guide à l’attention des éventuels futurs franchisés pour savoir comment ouvrir une franchise. De plus, l’accompagnement est soutenu. Tout d’abord en amont du projet, pour valider les différents plans de financement, mais aussi trouver un local et se former, les franchisés ne sont pas livrés à eux-même. Ouvrir une franchise présente donc moins de risques qu’ouvrir un nouveau concept de magasin ou lancer sa marque.

Les avantages de la franchise

L’ouverture d’une franchise s’accompagne de nombreux avantages. Tout d’abord le franchisé sera indépendant dans l’organisation de son magasin, mais cela avec le soutien de sa maison mère. Choisir d’ouvrir une franchise, c’est choisir un secteur qui nous plait et dans lequel il sera possible de s’épanouir, que ce soit une franchise de cuisine, dans la mode ou autre. De plus, l’ouverture d’une franchise permet de bénéficier de la notoriété de la marque déjà en place. Bien souvent, d’autres franchises existent déjà, c’est donc une opportunité de se créer un réseau grâce à tous les autres franchisés qui sont passés par les mêmes étapes. En tant que franchisé, il est aussi bien souvent possible de suivre des formations pour apprendre de façon continue les nouveautés du métier. Les opportunités sont nombreuses pour ne jamais se lasser et évoluer au quotidien dans un univers passionnant.